L’Insee confirme ses prévisions particulièrement sombres

Logo InséeDans l’ensemble, l’horizon s’annonce bien sombre : l’Insee prévoit une évolution «nettement négative au premier trimestre», et «sans doute plus encore au deuxième trimestre».

Tout dépendra de la manière dont s’organisera le dé-confinement : «plus la période de confinement se sera prolongée, plus les chaînes de valeur dans certaines filières mettront du temps à se réorganiser, plus les activités dans certains services aux entreprises seront durablement pénalisées», avertissent les auteurs de l’étude.

À titre de comparaison, le Centre for Economic and Business Research britannique estime la perte d’activité quotidienne au Royaume-Uni à 31%. L’homologue italien de l’Insee rapporte de son côté un «recul de l’activité économique au minimum à 41% par rapport à une situation normale».

En Chine, au contraire, après une longue période d’hibernation, l’activité reprend peu à peu : d’après les remontées de la Direction générale du trésor sur place, le taux de reprise de l’activité dans les principales régions et villes de l’Empire du milieu est passé de 40%, début mars, à 70% vingt jours plus tard.

Cette chute se voit, là encore, différemment selon les secteurs : les achats de carburants se sont écroulés, après un pic pré-confinement, les ventes de véhicules automobiles sont au fond du gouffre, de même que celles de biens manufacturés dont les vêtements.

À l’inverse, d’autres dépenses résistent mieux : c’est notamment le cas de celles liées à l’énergie, la télécommunication, ou des produits agroalimentaires, en hausse par rapport à la normale (+10%).

Dans l’ensemble, les secteurs «essentiels» comme l’alimentation, s’en sortent mieux, avec une très forte hausse au début du confinement, le 16 mars. Le bilan sur l’emploi pourrait être catastrophique dans plusieurs pays, avertit le rapport : selon plusieurs économistes, aux États-Unis, «jusqu’à 40% des emplois, surtout dans les services, seraient menacés par la crise du coronavirus».




Vous pouvez aussi aimer

Laisser votre commentaire