24 juillet 2024

Votre Actualité au Quotidien

politique, médias, religieux, sport …Allez à l'essentiel

Selon l’UFC-Que Choisir, les origines de plus des deux tiers des ingrédients restent inconnues

Selon l'UFC-Que Choisir, les origines de plus des deux tiers des ingrédients restent inconnuesL’origine de 69 % des ingrédients des plats préparés est inconnue. C’est ce qui ressort d’une étude de l’UFC-Que Choisir publiée, jeudi 28 mars, alors qu’Olivia Grégoire, la ministre chargée des Petites et Moyennes Entreprises, du Commerce, de l’Artisanat et du Tourisme, doit annoncer d’ici au mois de mai «l’Origine-infos», un visuel présentant de manière synthétique les différentes origines des ingrédients composant un aliment.

Selon cette étude, c’est pour les céréales et les légumes que le manque d’information est le plus marqué. 84 % d’ingrédients de ces produits n’ont aucune origine précise mentionnée.

Ils sont suivis de la volaille, le porc et le bœuf. Parmi les 14 marques analysées par l’UFC-Que Choisir, des différences de transparence sont observées pour des produits de mêmes gammes et de compositions comparables.

Pour l’association, «l’opacité n’est pas due, comme le prétendent certains industriels, à une variabilité inévitable des provenances d’ingrédients, mais bien à des politiques d’approvisionnement propres à chaque marque». Le futur affichage «Origine-info», voulu par Olivia Grégoire, «sera sans effet s’il reste volontaire», affirme l’UFC-Que Choisir.

À LIRE AUSSI >> Les dépassements d’honoraires des médecins spécialistes : L’UFC-Que choisir dévoile des chiffres « inquiétants »

L’association demande à la ministre de rendre obligatoire cet affichage, « comme le permet le règlement européen régissant l’étiquetage des aliments», et de le faire figurer en face avant des emballages alimentaires, afin de permettre aux consommateurs « de comparer les produits et de les acheter en toute connaissance de cause».

N'hésitez pas à nous suivre et à nous aimer :

Laisser votre commentaire

Envoi par email
RSS