Votre actualité au quotidien

Fed Cup: Une finale et une belle histoire pour les Bleues venues à bout de la Roumanie

22/04/2019 – Les Bleues se sont qualifiées pour la finale de Fed Cup à l’issue d’un dimanche épique à Rouen
Continuer la lecture

Ligue des champions : Les Lyonnaises battent Chelsea lors de la demi-finale aller (2-1)

22/04/2019 – Dernier club français en lice en coupe d’Europe, l’Olympique lyonnais a pris le dessus sur Chelsea, tombeur du PSG au tour précédent.
Continuer la lecture

Bruxelles interdit aux entreprises européennes d’obéir aux États-Unis

Bruxelles interdit aux entreprises européennes d'obéir aux États-UnisL’Union européenne a annoncé ce lundi qu’elle allait activer, dès mardi matin, la « loi de blocage » qui protège les entreprises européennes des sanctions américaines. Les États-Unis ont-ils le droit de sanctionner une entreprise non-américaine pour ses relations avec un pays tiers ? Pour l’Union européenne, il n’en est pas question : c’est pour cette raison que la Commission européenne a annoncé la réactivation, dès mardi matin, précisément au moment où les sanctions américaines entreront en vigueur, de la « loi de blocage ».

Une loi jamais vraiment mise en oeuvre. En échange, cette « loi de blocage » assure aux entreprises une indemnisation en cas de préjudice lié aux sanctions américaines, et elle annule l’effet de toute décision de justice étrangère en lien avec ces sanctions.

Des exceptions possibles. Ainsi, la portée de cette « loi » est plus politique qu’économique, selon ce même responsable européen : « C’est un signal politique adressé par l’UE : _ce n’est pas un remède miracle, mais il a un caractère dissuasif_, pour empêcher l’application de sanctions à des personnes ou des entreprises non américaines », explique-t-il.

La Commission européenne se veut stricte : à compter de mardi matin, si une entreprise européenne se plie aux exigences américaines, elle sera passible de pénalités financières… fixées par les États membres de l’UE.

Ce règlement devrait plus profiter aux PME qu’aux grands groupes qui risquent gros à se fâcher avec les États-Unis, car ceux-ci peuvent demander une dérogation : « Les entreprises qui décident de se retirer d’Iran à cause des sanctions doivent demander l’autorisation et justifier les raisons de leur retrait, pour être exonérées de pénalités européennes ».

Note : pour un fois que l’Europe prend une décision courageuse envers les USa cela est à mettre à leur crédit.

A lire également : L’Europe veut muscler sa défense et s’affranchir des Etats-Unis




Heure à Paris :



Hallucinant-Voici le compteur de la surpopulation mondial :
EDITO


19/04/2019 : Reconstruire a l'identique

Certains au gouvernement et principalement le président Macron se pose la question de savoir s'il faut reconstruire NDDP à l'identique ou bien lui apporter des modifications modernes ! Il semble que Macron confonde Notre Dame de Paris avec le musée du Louvre. IL n'est pas possible de modifier NDDP comme cela a été réalisé avec le musée du Louvre et sa pyramide car il y a 600 ans de différence a l'avantage de NNDP. Macron voudrait-il rivaliser avec F. Mitterand ? pourtant le premier n'a pas la culture du second. Alors oui il faut rebatir la cathedrale a l'identique uniquemenht.



Consulter les archives édito

Incendie de Notre-Dame de Paris : combien de temps pourraient durer les travaux de reconstruction ?

16/04/2019 – RECONSTRUCTION – Lundi soir, un important incendie a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris, réduisant en cendres la toiture de l’édifice, l’ensemble de la charpente, une partie de la voûte et la Flèche.
Continuer la lecture

Tauromachie: La SPA demande l’abolition de la corrida et en appelle au «courage» des députés et sénateurs

08/04/2019 – ANIMAUX « Aurez-vous le courage de proposer une réécriture indispensable de la loi afin d’abolir la corrida en France ou refuserez-vous de faire face à cette violence gratuite ? », demande le président de la SPA dans un courrier.
Continuer la lecture


Privatisation d’Aéroports de Paris : le gouvernement obtient l’accord des députés

15/03/2019 -Quarante-deux voix pour, 17 contre. Après environ neuf heures de débats, les députés ont adopté, jeudi 13 mars dans la soirée, l’article 49 du projet de loi Pacte qui prévoit de supprimer l’obligation pour l’Etat de détenir la majorité du capital d’ADP.
Continuer la lecture