Votre actualité au quotidien

Mondial de handball: Les Bleus ont «pris des tartes» et sont «fiers» d’avoir su répondre aux Allemands

Mondial de handball: Les Bleus ont «pris des tartes» et sont «fiers» d'avoir su répondre aux Allemands
16/01/2019 – HANDBALL La France a arraché un très précieux match nul à la dernière seconde mardi à Berlin…
Continuer la lecture

Open d’Australie – Garcia au 3e tour sans perdre de temps

Open d'Australie - Garcia au 3e tour sans perdre de temps
16/01/2019 – OPEN D’AUSTRALIE – La N.1 française Caroline Garcia a été la première joueuse à rallier le troisième tour de l’Open d’Australie après sa rapide victoire
Continuer la lecture

Bruxelles interdit aux entreprises européennes d’obéir aux États-Unis

Bruxelles interdit aux entreprises européennes d'obéir aux États-UnisL’Union européenne a annoncé ce lundi qu’elle allait activer, dès mardi matin, la « loi de blocage » qui protège les entreprises européennes des sanctions américaines. Les États-Unis ont-ils le droit de sanctionner une entreprise non-américaine pour ses relations avec un pays tiers ? Pour l’Union européenne, il n’en est pas question : c’est pour cette raison que la Commission européenne a annoncé la réactivation, dès mardi matin, précisément au moment où les sanctions américaines entreront en vigueur, de la « loi de blocage ».

Une loi jamais vraiment mise en oeuvre. En échange, cette « loi de blocage » assure aux entreprises une indemnisation en cas de préjudice lié aux sanctions américaines, et elle annule l’effet de toute décision de justice étrangère en lien avec ces sanctions.

Des exceptions possibles. Ainsi, la portée de cette « loi » est plus politique qu’économique, selon ce même responsable européen : « C’est un signal politique adressé par l’UE : _ce n’est pas un remède miracle, mais il a un caractère dissuasif_, pour empêcher l’application de sanctions à des personnes ou des entreprises non américaines », explique-t-il.

La Commission européenne se veut stricte : à compter de mardi matin, si une entreprise européenne se plie aux exigences américaines, elle sera passible de pénalités financières… fixées par les États membres de l’UE.

Ce règlement devrait plus profiter aux PME qu’aux grands groupes qui risquent gros à se fâcher avec les États-Unis, car ceux-ci peuvent demander une dérogation : « Les entreprises qui décident de se retirer d’Iran à cause des sanctions doivent demander l’autorisation et justifier les raisons de leur retrait, pour être exonérées de pénalités européennes ».

Note : pour un fois que l’Europe prend une décision courageuse envers les USa cela est à mettre à leur crédit.

A lire également : L’Europe veut muscler sa défense et s’affranchir des Etats-Unis




Heure à Paris :


Hallucinant – Consultez le compteur de la surpopulation mondial ICI

EDITO

Pour la France il faut un président de la république qui soit proche des concitoyens, d'un àge mur et si possible ayant fait son service militaire (pour ce dernier cela sera de plus en plus difficile). Donc il faut un présidentiable d'un age minimum de 50 ans et ayant au moins eu un mandat au minimum local.

Consulter les archives édito

Sondage : 75% des Français sont mécontents de l’action du gouvernement, sa cote de popularité en baisse

04/01/2019 – Les trois quarts des Français se disent mécontents du gouvernement, dont la cote de popularité est en baisse selon un sondage Odoxa Dentsu Consulting pour franceinfo et « Le Figaro ».
Continuer la lecture

« Gilets jaunes » : 72% des Français soutiennent le mouvement après le 1er décembre

03/12/2018 – 72% des Français soutiennent encore le mouvement des « gilets jaunes » après le rassemblement du samedi 1er décembre, selon notre sondage Harris interactive pour RTL et M6. Ce chiffre est similaire à celui mesuré juste avant le 17 novembre, première journée de mobilisation.
Continuer la lecture


Paris: Brouilleurs pour portables, téléphone fixe en cellule et gros travaux… La prison de la Santé a rouvert

07/01/2019 – Vieille de 150 ans, la prison de la Santé était devenue au fil des ans le symbole du délabrement des prisons françaises. Celle-ci vient d’être rénovée lors de travaux, effectués dans un partenariat public-privé pour un coût 210 millions d’euros.
Continuer la lecture