Votre actualité au quotidien

NEYMAR OU MBAPPÉ ? LES SOCIOS DU REAL ONT FAIT LEUR CHOIX

Depuis le retour de Zinedine Zidane au club du Real Madrid, l’espoir semble renaître.
Continuer la lecture

Qualifications Euro 2020 : cinq choses à savoir sur la Moldavie avant le match contre la France

L’équipe de France affronte pour la première fois de son histoire la Moldavie, ce vendredi (20h45), dans le cadre des qualifications pour l’Euro 2020.
Continuer la lecture

La droite allemande massacre les propositions de Macron sur l’Europe

La droite allemande massacre les propositions de Macron sur l’EuropeLa droite allemande massacre les propositions de Macron sur l’Europe. Dans une tribune publiée en cinq langues, elle donne les priorités allemandes sur la zone euro, le Conseil de sécurité de l’ONU, la défense, le siège du Parlement européen à Strasbourg… Des propositions qui ne vont pas, pour la plupart, dans le sens du président français.

Berlin demande un siège « européen » au Conseil de sécurité de l’ONU et envoie un tacle remarqué contre la permanence du siège du Parlement européen à Strasbourg.

La patronne de la CDU en profite pour tacler Paris sur un point sensible : le siège du Parlement européen à Strasbourg, inscrit dans les traités, mais devenu de plus en plus indéfendable en raison de l’accroissement de l’activité parlementaire à Bruxelles.

AKK (Annegret Kramp-Karrenbauer, la dirigeante de la CDU), parle à cet égard « d’anachronisme » et propose « le regroupement du Parlement européen en son siège à Bruxelles » ainsi que « l’imposition des revenus des fonctionnaires de l’UE ».

À Emmanuel Macron qui aurait aimé voir naître un vrai budget européen, avec comme dans tout budget un principe de péréquation entre les zones les plus riches et les zones les moins riches de l’UE, AKK répond avec de la « subsidiarité », et de la responsabilité des États.

« Le centralisme européen, l’étatisme européen, la communautarisation des dettes, l’européanisation des systèmes de protection sociale et du salaire minimum seraient la mauvaise voie. »

Elle propose un principe en « vases communicants » sur trois fronts : lutte contre les causes de l’immigration, protection des frontières et accueil des migrants. « Nous devons demeurer transatlantiques tout en devenant plus européens », affirme AKK qui se déclare ainsi favorable à la création d’un Conseil européen de sécurité intégrant les Britanniques.

En précisant à propos de l’ONU : « l’UE devrait à l’avenir être représentée par un siège permanent commun au Conseil de sécurité des Nations Unies ». Actuellement c’est la France qui représente l’Europe à l’ONU avec sont siège permanent et non l’Allemagne qui rêve d’y siéger !

Pour résumer : pour le bien des Européens, la CDU se déclare désireuse de mutualiser les armements et le siège à l’ONU, pas la dette en euro. Nos amis Allemand deviendraient-ils Anglais dans leur raisonnement ?

Est-ce vraiment souhaitable de laisser à l’Allemagne le soin de s’armer autant sachant la monter du populisme dans ce pays et le nombre de important de député d’extrême droite au parlement ?

A lire également : Sûreté nucléaire : des préconisations du rapport d’enquête créent la polémique




Heure à Paris :


Hallucinant – Voici le compteur de la surpopulation mondial :

EDITO


Consulter les archives édito

Tabac, permis, salaires… Tout ce qui change ce 1er mars

01/03/2019 – C’est devenu un rituel, le prix du tabac augmente encore ce vendredi 1er mars. Objectif affiché par le gouvernement, empêcher les jeunes de commencer à fumer et inciter les fumeurs à arrêter.
Continuer la lecture

52% des Français estiment que les « gilets jaunes » doivent cesser leur mouvement

18/02/2019 – Une majorité de Français (52%, +15) estime que les « gilets jaunes » « doivent maintenant cesser leur mouvement et leurs actions (manifestations, blocages etc.) », selon un sondage Ifop pour le JDD publié dimanche.
Continuer la lecture


Privatisation d’Aéroports de Paris : le gouvernement obtient l’accord des députés

15/03/2019 -Quarante-deux voix pour, 17 contre. Après environ neuf heures de débats, les députés ont adopté, jeudi 13 mars dans la soirée, l’article 49 du projet de loi Pacte qui prévoit de supprimer l’obligation pour l’Etat de détenir la majorité du capital d’ADP.
Continuer la lecture