25 avril 2024

Votre Actualité au Quotidien

politique, médias, religieux, sport …Allez à l'essentiel

Les pompiers veulent des mesures afin d’être protégé contre les agressions

Les pompiers veulent des mesures afin d'être protégé contre les agressionsLes pompiers veulent des mesures afin d’être protégé contre les agressions. C’est la première fois depuis dix ans qu’un tel drame se produit. Le 4 septembre, à Villeneuve Saint-Georges (Val-de-Marne), un sapeur-pompier parisien de 27 ans était tué par l’homme qu’il était venu secourir.

Cela s’est passé près de Paris mais cela aurait pu avoir lieu n’importe où », confie à 20 Minutes Eric Flores, conseiller technique du président de la FNSPF (Fédération nationale des sapeurs pompiers de France).

Au moment d’intervenir, certains équipages ne sont pas « sereins » et font preuve de « méfiance », explique à 20 Minutes le service communication du service départemental d’incendie et de secours des Pyrénées-Orientales.

Si aucun d’entre eux n’a été blessé, ces incidents les ont poussés à lancer sur les réseaux sociaux le hashtag #TouchePasAMonPompier « afin de sensibiliser la population, de lui expliquer qu’on n’arrive pas à faire notre travail dans certaines situations ».

» Face à cette situation, la FNSPF demande au gouvernement de « systématiser l’accompagnement des sapeurs-pompiers par les forces de l’ordre pour certains types d’intervention ou lorsqu’un risque est pressenti lors de la réception de l’appel ».

C’est un phénomène qui se développe », remarque Eric Flores, citant le cas du caporal Geoffroy Henry, tué alors qu’il tentait de maîtriser un homme de 31 ans en pleine crise de démence. Pour ce cadre de la FNSPF, ce phénomène est en partie dû à « une certaine évolution de la misère sociale » face à laquelle les pompiers sont en première ligne.

En attendant, les pompiers peuvent désormais porter, à l’instar des policiers, de caméras individuelles permettant de filmer leurs interventions « lorsque se produit ou est susceptible de se produire un incident de nature à mettre en péril leur intégrité physique », indique la loi du 3 août 2018.

« Cette caméra ne protégera pas les pompiers, mais les images permettent de savoir comment s’est passée l’intervention, de faire des retours d’expérience et d’avoir des éléments pour éventuellement déposer plainte », confie Eric Flores.

Ils seront désormais équipés de gilets pare-balles lors de certaines missions, notamment lorsqu’ils auront affaire à des « patients agités, violents et/ou psychiatriques ».

À lire également : Il n’y a pas d’argent magique pour les hôpitaux indique le président Macron

N'hésitez pas à nous suivre et à nous aimer :
author avatar
Société de médias - PCI

Laisser votre commentaire

Envoi par email
RSS