21 juin 2024

Votre Actualité au Quotidien

politique, médias, religieux, sport …Allez à l'essentiel

Parquet de Paris : l’intervention d’Emmanuel Macron agace les syndicats

Parquet de Paris : l'intervention d'Emmanuel Macron agace les syndicatsParquet de Paris : l’intervention d’Emmanuel Macron agace les syndicats. Selon le “Canard Enchaîné”, Emmanuel Macron aurait lui-même écarté trois candidats au poste de procureur de Paris, avant qu’un nouvel appel à candidature ne soit lancé. L’Élysée s’est-il mêlé de trop près des affaires du parquet de Paris ? Oui, du moins selon les syndicats s’agacent d’un possible rejet des candidats à la succession de François Molins au poste de procureur de Paris par Emmanuel Macron.

Début juillet, trois candidats à sa succession, sur une dizaine, ont été reçus par la ministre de la Justice Nicole Belloubet : Maryvonne Caillibotte, avocate générale à Paris, Marie-Suzanne Le Quéau, procureure générale de Douai et Marc Cimamonti, procureur de Lyon.

À lire également >> Sondage : l’image d’Emmanuel Macron se dégrade fortement

Le même jour, le ministère proposait Marc Cimamonti au poste de procureur général de Versailles, auquel il était candidat, même si le prestigieux parquet de Paris était, selon une source proche, son premier choix.

Le président de la République a “biffé les noms des trois candidats au poste de procureur de Paris, poste stratégique s’il en est (…) Du jamais vu dans les annales judiciaires”, écrit le journal satirique.

Emmanuel Macron “estime qu’il a toute la légitimité pour intervenir dans ce choix”, déplore la magistrate Katia Dubreuil du SM. “L’exercice du pouvoir se verticalise et ça se manifeste dans le choix du procureur de la République de Paris.”

Après le parquet de Paris, il faudra aussi trouver un procureur pour le futur parquet national antiterroriste, dont la création pourrait intervenir courant 2019. Ce nouveau parquet sera le deuxième spécialisé après la création en 2013 du parquet national financier (PNF), né du scandale des comptes cachés de l’ex-ministre Jérôme Cahuzac.

N'hésitez pas à nous suivre et à nous aimer :

Laisser votre commentaire

Envoi par email
RSS