Le patron de Leclerc accuse les restaurateurs de provoquer des ruptures de stock d’huile de tournesol

Le patron de Leclerc accuse les restaurateurs de provoquer des ruptures de stock d'huile de tournesolVous l’avez peut-être constaté dans les rayons de votre supermarché, le rayon huile et plus clairsemé qu’à l’accoutumée. L’huile de tournesol en particulier manque même souvent à l’appel.

Un problème d’approvisionnement imputé à la guerre en Ukraine. Le pays est un important exportateur d’huile de tournesol et la guerre menée par la Russie fait craindre un risque de pénurie.

Pourtant, selon les spécialistes du secteur, les problèmes d’approvisionnement rencontré en ce moment ne sont pas directement liés à ce conflit. Selon Michel-Édouard Leclerc, patron de l’entreprise du même nom, la tension constatée ces dernières semaines sur ce produit serait causée par de nombreux achats de précaution.

Michel-Édouard Leclerc rapproche aux restaurateurs et notamment au propriétaire de friteries, de faire des stocks d’huile de tournesol, et ainsi de déstabiliser l’approvisionnement. « Il n’y a pas de pénurie, mais il y a des ruptures. Le patron de Leclerc accuse les restaurateurs de provoquer des ruptures de stock d'huile de tournesol

Nous n’arrivons pas à remplir les rayons dans le même temps qu’ils se vident » a-t-il expliqué au micro de BFMTV. Un phénomène de panique qui rappelle celui constaté sur certains produits comme le papier toilette ou la farine pendant le confinement.

Néanmoins, si pour le moment la pénurie est artificielle, le risque est bien réel et ses conséquences également. Le prix de l’huile de tournesol a ainsi d’ores et déjà flambé. Selon l’INSEE, la tonne d’huile de tournesol est passée de 1 498 $, en février, à 2 250 $ en mars dernier.

Vous pouvez également aimer

Menu Title
Follow by Email
RSS