Confinement : Les chasseurs pourront bénéficier de dérogations

Les chasseurs pourront bénéficier de dérogations au confinement pour éviter la « prolifération » de sangliers ou de chevreuils. « Pendant cette période de confinement, nous nous devons d’éviter un accroissement des dégâts faits aux cultures, aux forêts et aux biens par une prolifération des populations de grand gibier comme les sangliers ou les chevreuils », a déclaré ce dimanche la secrétaire d’Etat Bérangère Abba dans un communiqué.

Selon le patron des chasseurs, les discussions avec les préfets pourraient concerner « six ou sept espèces susceptibles de poser des problèmes » : sangliers et chevreuils, mais aussi d’autres cervidés, ainsi que les lapins, les lièvres, les faisans ou les pigeons dans certains départements.

LIRE AUSSI >> Environnement : réforme du permis de chasse, quelles conséquences ?

« Normalement, rien que pour les sangliers, ils doivent en tuer 500.000 avant la fin de l’année. Vous imaginez si on ne va pas à la chasse ! Ça fait 500.000 sangliers en plus sur le territoire, peut-être autant de chevreuils », susceptibles de causer des dégâts dans les champs au printemps.

Inscrivez-vous à notre lettre d’information




Vous pouvez aussi aimer

Laisser votre commentaire