Pour bientôt l’interdiction de la vente d’éléphants sauvages à des zoos

Pour bientôt l’interdiction de la vente d’éléphants sauvages à des zoosLa capture de pachydermes dans la nature pour des structures de maintien en captivité est une pratique considérée comme « cruelle » par les défenseurs de la cause animale. Ils ont donc, de fait, interdit la capture pour des structures de maintien en captivité (parcs zoologiques, parcs de loisirs…), une pratique considérée comme « cruelle » par les défenseurs de la cause animale.

Une large majorité de pays ont décidé de limiter strictement les ventes d’éléphants sauvages d’Afrique à celles destinées à maintenir les animaux dans leur environnement naturel.

« Cette décision va sauver un nombre important d’éléphants arrachés à leurs familles dans la nature et contraints de passer leurs vies emprisonnés dans des zoos dans des conditions médiocres », s’est félicitée Iris Ho, du groupe de protection animale Humane Society International (HSI) à Washington, citée dans un communiqué.
Modifier le degré de protection accordé aux animaux

La vente d’éléphants d’Afrique de l’Ouest, du Centre et de l’Est, qui figurent depuis longtemps parmi les espèces protégées, était déjà interdite, à la différence de ceux d’Afrique australe, moins menacés.

Des milliers de délégués – responsables politiques et des experts de la conservation – venus de plus de 180 pays y débattent de 56 propositions visant à modifier le degré de protection accordé aux animaux et aux plantes sauvages.

À Lire aussi : Bruigitte Bardot accuse Emmanuel Macron d’avoir fait allégeance aux chasseurs

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire

Menu Title
Follow by Email
RSS