Pesticides: Les tueurs d’abeilles, interdits à partir de samedi en France

Pesticides: Les tueurs d'abeilles, interdits à partir de samedi en FranceAprès des années de controverses, les pesticides néonicotinoïdes, utilisés pour débarrasser les cultures des chenilles, cochenilles, pucerons ou insectes mangeurs de bois, seront bannis à partir de samedi en France. La France, elle, a choisi d’aller plus loin que l’Europe. La loi biodiversité de 2016 de l’ancien gouvernement prévoit l’interdiction des néonicotinoïdes à partir de ce 1ᵉʳ septembre.

Disponibles depuis le milieu des années 1990, les néonicotinoïdes, ensemble de sept insecticides neurotoxiques (acétamipride, clothianidine, imidaclopride, thiaclopride, thiaméthoxame, nitenpyrame et dinotéfurane), sont devenus les pesticides les plus utilisés dans le monde.

Les « néonicotinoïdes de nouvelle génération » dans le viseur des ONG. Des dérogations seront possibles au cas par cas jusqu’au 1er juillet 2020.

Dans son viseur notamment des produits parfois appelés « néonicotinoïdes de nouvelle génération » : la flupyradifurone, pas autorisée en France, et le sulfoxaflor, substance active de deux produits dont l’association a fait suspendre la vente par la justice l’an dernier.

La loi alimentation adoptée en première lecture prévoit l’extension de l’interdiction des néonicotinoïdes aux substances chimiques ayant des modes d’action identiques. Reste que selon un rapport récent de l’Anses, il existe des alternatives « suffisamment efficaces, et opérationnelles », chimiques ou non chimiques, pour la grande majorité des 130 usages phytosanitaires des néonicotinoïdes.

À lire également : Abeilles : les pesticides Closer et Tansform suspendu en justice

Vous pouvez également aimer

Menu Title
Follow by Email
RSS