La police abandonne officiellement la clé d’étranglement

La police abandonne officiellement la clé d’étranglementLe procédé d’interpellation policière dit de « clé d’étranglement », particulièrement controversé, est officiellement remplacé par trois nouvelles techniques prohibant toute pression continue et prolongée au niveau du larynx, selon un courrier du patron de la police nationale, daté du vendredi 30 juillet et consulté par l’Agence France-Presse (AFP).

Dans son courrier adressé à tous les hauts responsables de la police, le directeur général de la police nationale, Frédéric Veaux, explique que le rapport de synthèse – confié pendant l’été 2020 au patron de la police du Val-d’Oise, Frédéric Lauze – avait constaté que la technique de la clé d’étranglement présentait « des risques ».

Il est donc décidé d’y renoncer définitivement », ajoute Frédéric Veaux, avant de détailler les trois techniques qui seront dorénavant enseignées. Il s’agit de « l’amener au sol par pivot », de « l’amener au sol par contrôle de demi-épaule », et de « la maîtrise par contrôle de la tête ».

À CONSULTER AUSSI >> Sur le territoire, Gérald Darmanin veut revoir la répartition de la police et de la gendarmerie

Ces nouvelles techniques s’appuient sur « le principe de gradation de la force en fonction de la résistance de l’individu, en utilisant des méthodes d’amener au sol et de maîtrise sans avoir recours à une pression continue et prolongée au niveau du larynx », écrit le patron de la police.

Le principal problème pour Frédéric Veaux est de convaincre les policiers et les syndicats que les nouvelles techniques seront aussi efficaces que la clé d’étranglement pour l’interpellation de personnes robustes et violentes.

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire