15 juillet 2024

Votre Actualité au Quotidien

politique, médias, religieux, sport …Allez à l'essentiel

Les distributeurs autorisés à vendre le carburant «à perte»

Les distributeurs autorisés à vendre le carburant «à perte» Mise à jour le 18-09-2023 – Dans une interview au Parisien datée de samedi 16 septembre, la Première ministre, Elisabeth Borne, annonce « qu’à titre exceptionnel (…) et sur une période limitée de quelques mois », les enseignes de la grande distribution pourront vendre à perte le carburant, alors que la loi leur interdit depuis 1963.

L’objectif affiché est de « baisser davantage les prix ». « Avec cette mesure inédite, nous aurons des résultats tangibles pour les Français, sans subventionner le carburant. Le pouvoir d’achat, c’est notre combat », assure Elisabeth Borne.

La cheffe du gouvernement a en revanche écarté toute idée de baisse des taxes à la pompe. « Chacun prend sa part. Il est normal de mettre à contribution les gros industriels. La responsabilité de l’État, c’est aussi de baisser son déficit et sa dette », justifie-t-elle.

Face aux prix de l’essence et du gasoil qui frôlent les 2 euros le litre à la pompe, TotalEnergies et plusieurs grandes chaînes de supermarchés avaient annoncé des remises sur le prix des carburants.

À LIRE AUSSI >> Xavier Bertrand souhaite « une nouvelle ristourne de carburant de 15 à 20 centimes d’euros par litre»

TotalEnergies, qui gère le tiers des stations-service en France, avait assuré qu’il prolongerait au-delà de la fin d’année 2023 le plafonnement à 1,99 euro par litre du prix de l’essence et du diesel dans ses 3 400 stations, « tant que les prix resteront élevés».

Vente du carburant à perte : la mesure entrera en vigueur « le 1ᵉʳ décembre pour une durée de six mois », annonce Bruno Le Maire lundi 18 septembre dans l’émission « Les 4 vérités» sur France 2

N'hésitez pas à nous suivre et à nous aimer :

Laisser votre commentaire

Envoi par email
RSS