Les JO de Tokyo auront la particularité d’être les premiers Jeux de l’histoire à respecter le principe de parité

Les JO de Tokyo auront la particularité d’être les premiers Jeux de l'histoire à respecter le principe de paritéLes Jeux Olympiques de Tokyo (du 23 juillet au 8 août) seront uniques à plus d’un titre. “Près de 49 % des athlètes participants seront des femmes, conformément au quota alloué par le Comité international olympique (CIO)”, indique l’instance. En 2016, on était à 45% de participantes”, analyse Estelle Brun, chargée de recherche à l’Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS) au sein du programme Sport et géopolitique. La boxe a été le dernier sport ouvert aux femmes lors des Jeux de Londres en 2012.

La quasi-parité défendue lors des Jeux de Tokyo contraste toutefois avec le sexisme latent de la société japonaise et l’absence de considération de la femme. C’est le Japon qui est un paradoxe depuis longtemps, soulève Christine Levy, chercheuse associée au Centre de recherche sur les civilisations de l’Asie orientale (CRCAO). Il est la troisième puissance mondiale et se retrouve au 120ᵉ rang du rapport mondial sur l’écart entre les sexes, alors que du point de vue du développement humain, il est bien placé.”

Ce paradoxe s’est révélé d’autant plus fort après les propos sexistes de l’ancien président du comité d’organisation des Jeux Olympiques de Tokyo. Puis, le Japon s’est révolté dans un deuxième temps, observe Muriel Jolivet, sociologue vivant au Japon depuis 45 ans et auteure du livre Chronique d’un Japon ordinaire. Là encore, il s’agit d’un fait rare au Japon. Même si la condition de la femme s’améliore au Japon, on a encore des stéréotypes sexistes qui perdurent, notamment au sein des instances sportives de gouvernance, dominées encore principalement par des hommes, remarque Estelle Brun. En revanche, dans le monde sportif, il y aura certainement une influence.”

Pour Estelle Brun, chargée de recherche à l’IRIS au sein du programme Sport et géopolitique, un mouvement est déjà en marche et les Jeux pourraient bel et bien faire bouger les lignes à long terme. Seiko Hashimoto, qui remplace Yoshiro Mori, a voulu encore plus se concentrer sur l’engagement de ces Jeux sur le sujet de la parité et sur l’émancipation des femmes au sein du comité, en nommant 12 femmes au conseil d’administration.”

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire

Menu Title
Follow by Email
RSS