Nouvelle vidéo choc de L214 dans un élevage en Vendée

Nouvelle vidéo choc de L214 dans un élevage en VendéeNouvelle vidéo choc de L214 dans un élevage en Vendée. L’Association pour le bien-être animal et le véganisme L214 diffuser ce mercredi soir une nouvelle vidéo choc dénonçant les conditions dans lesquelles sont élevés des poulets dans une exploitation industrielle de Vendée sous contrat avec le groupe Doux.

Au fur et à mesure qu’ils grandissent, les conditions se dégradent jusqu’à leur départ, au bout de 32 jours, pour l’abattoir vendéen de Chantonnay appartenant au même groupe Doux.

Ces poulets sont destinés à la filière export du groupe, numéro un de volailles en Europe et troisième exportateur mondial. «Nous avons voulu montrer de près ce que signifiait la croissance rapide des poulets en élevage intensif, indique Brigitte Gothière, cofondatrice de L214.

«Sélection génétique, nourriture hyperprotéinée, accélérateur de croissance et conditions d’élevage font qu’aujourd’hui, les poulets grossissent quatre fois plus vite qu’en 1950», souligne L214.

Enfin, les images d’abattage ont été tournées, quant à elle, entre janvier et février 2017, à l’abattoir de Chantonnay où sont abattus 185.000 poulets par jour. La cadence d’accrochage est de 120 poulets à la minute et il y a deux chaînes qui tournent en parallèle (donc 240 poulets à la minute).

Pour éviter que ce genre de pratique ne se reproduise, l’Association L214 vient pour sa part de lancer une pétition en ligne qu’elle remettra au ministre de l’Agriculture Stéphane Travert.

Vous pouvez également aimer

Menu Title
Follow by Email
RSS