Echange tendu lors d’un interview sur BFMTV entre Sarkozy et Elkrief

Nicolas Sarkozy“Vous ne parlez pas de moi comme un voyou”, a lancé l’ancien président à la journaliste, Ruth Elkrief, lors d’une interview sur le présumé financement libyen. Donc mesurez votre vocabulaire, et les choses iront beaucoup mieux.”

“Je suis partagé entre une colère froide dont vous n’imaginez pas la profondeur et la force”, et la “stupéfaction”, a aussi affirmé Nicolas Sarkozy lors de cette interview.

En novembre 2016, alors que Nicolas Sarkozy briguait l’investiture de la droite à la présidentielle, Ziad Takieddine, sulfureux intermédiaire et l’un des principaux témoins à charge contre Nicolas Sarkozy, avait affirmé avoir convoyé entre novembre 2006 et début 2007 “un total de cinq millions d’euros” dans des valises lors de trois voyages entre Tripoli et Paris.

“Est-ce que c’est normal qu’un ancien président de la République soit trainé dans la boue comme je le suis depuis huit ans, sur les seules déclarations d’un individu qui a menti?” s’est interrogé Nicolas Sarkozy.

Le procureur national financier a toutefois affirmé jeudi que les charges contre Nicolas Sarkozy “ne se limitent pas aux déclarations” de Ziad Takieddine et s’appuient “sur des indices graves ou concordants”.

LIRE ÉGALEMENT >>
Nicolas Sarkozy aurait fait des offres de services à Lionel Jospin

“Ce dossier n’est truffé que de faux”, a répliqué Nicolas Sarkozy, mis en examen le 12 octobre pour “association de malfaiteurs” dans ce dossier, en réfutant point par point les arguments à charge.

“Je ne suis pas un pourri, et ce qui m’est infligé est un scandale qui finira dans les annales”, a ajouté Nicolas Sarkozy qui sera jugé à partir du 23 novembre dans une autre affaire, celle des ”écoutes”.

Après avoir bénéficié en 2013 d’un non-lieu dans l’affaire Bettencourt, en 2015, Nicolas Sarkozy était visé par sept affaires judiciaires. En octobre 2020, elles ne sont plus que trois, toutes liées au financement des campagnes présidentielle de l’UMP.

À voir l’interview de Nicolas Sarkosy

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire

Menu Title
Follow by Email
RSS