Les dérives sectaires sont en fortes augmentations

Les dérives sectaires sont en fortes augmentations

Dans son rapport annuel publié mercredi, la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires note un « accroissement inédit des agissements à caractère sectaire » en 2021. Près de 34 % de hausse des signalements par rapport à 2020.

« L’état de notre société, la pandémie et les réseaux sociaux ont accéléré le processus », avance Marie Drilhon, vice-présidente de l’Union nationale des associations de défense des familles et de l’individu victimes de sectes , partenaire de la Miviludes. « La pandémie a été un passage qui a beaucoup alerté et qui a mis au grand jour des dérives qui existaient déjà, mais dont on ne parlait pas.

L’isolement et l’anxiété du confinement ont incité des gens à aller chercher du réconfort, à rejoindre des communautés virtuelles auprès de certains gourous », analyse Marie Drilhon. Selon le rapport, ces « gourous 2.0 » prennent la tête de groupes d’adeptes « mobiles, changeants et impalpables ». Les dérives liées à la santé et au développement personnel figurent au rang des principaux sujets pointés par le rapport. « On les nomme les charlatans de la santé.

À LIRE AUSSI >> La religion musulman veut défier de nouveau l’école de la République

Ça marche beaucoup par le bouche-à-oreille », précise Marie Drilhon, alors que Doctolib a supprimé de sa plateforme les profils non reconnus par les autorités de santé. La secrétaire d’Etat à la citoyenneté organisera « début 2023 » des « Assises des dérives sectaires et du complotisme ». « J’ai souvent leurs parents au téléphone », alerte Marie Drilhon, qui craint aussi une montée en puissance des mouvements masculinistes.

Les églises évangéliques sont très présentes dans les communautés des gens du voyages.

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire

Menu Title
Follow by Email
RSS