L’immunité des personnes infectées par la Covid-19 pourrait durer plusieurs années

Dans certains cas, la présence d’anticorps est détectable chez les personnes infectées jusqu’à treize mois après leur infection à la Covid-19, souligne Le Monde , sans compter la présence de cellules « mémoires » qui, en cas de réinfection, peuvent rapidement se transformer en cellules sécrétant des anticorps.

Alors que les campagnes de vaccination anti-Covid battent leur plein, notamment dans les pays occidentaux et laissent entrevoir la lumière au bout du tunnel, une série d’études réalisées récemment révèlent la durabilité de l’immunité des anciens malades , encore plus après une injection de vaccin, souligne Le Monde.

« Les anticorps seraient fabriqués en nombre tant que le pathogène est présent dans l’organisme, avant de rapidement diminuer dans les sept mois suivant l’infection, pour finalement se stabiliser à un niveau plus bas, mais constant » , précise Le Monde .

Ces cellules mémoires sont par ailleurs capables de s’adapter aux variants , précise Jean-Daniel Lelièvre, chef du service d’immunologie clinique et des maladies infectieuses à l’hôpital Henri-Mondor, à Créteil (Val-de-Marne).

À LIRE ÉGALEMENT >> Covid-19 : pourquoi une quatrième vague est probable à l’automne

Ce que confirment les travaux de Michel Nussenzweig, qui mettent en avant que la vaccination augmente les lymphocytes B et les anticorps , et « que les personnes convalescentes qui reçoivent les vaccins à ARN messager disponibles (actuellement) produiront des anticorps et des cellules B mémoires qui devraient protéger contre les variants ».

« L’immunité des personnes simplement vaccinées n’aura probablement pas la même robustesse que celle des personnes déjà infectées , car l’infection génère des anticorps contre plusieurs protéines du virus », explique Samira Fafi-Kremer.

Un dispositif qui n’est pas encore prévu en France, les autorités sanitaires estimant que le cycle vaccinal est complet après deux doses de vaccins (pour les sérums Pfizer, AstraZeneca et Moderna, et une seule pour le Janssen) ou une dose après avoir été infecté. Pour autant, le ministère de la Santé assure « anticiper toutes les options ».

« La vaccination booste les anticorps et la mémoire, donc on peut espérer être protégé plusieurs années » , insiste Samira Fafi-Kremer directrice de l’institut de virologie de Strasbourg.

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire