15 juillet 2024

Votre Actualité au Quotidien

politique, médias, religieux, sport …Allez à l'essentiel

Des politiques souhaitent encadrer la location de meublés touristiques à courte durée

Des politiques souhaitent encadrer la location de meublés touristiques à courte duréeQuatre parlementaires de différents bords politiques ( le député Europe-Ecologie Les Verts de Paris Julien Bayou, le député PS des Pyrénées-Atlantiques Iñaki Echaniz, le député Horizons de Charente-Maritime Christophe Plassard et le sénateur Les Républicains des Pyrénées-Atlantiques Max Brisson.) lancent mardi 2 mai une initiative pour mieux encadrer la location de meublés touristiques à courte durée, explique sur France Inter l’un d’eux, le député Europe-Ecologie Les Verts de Paris Julien Bayou.

En effet, consacrer des logements uniquement à la location touristique « retire des logements du marché» de la location longue durée, alors même que le pays fait face à « un problème de construction de logements ».

« Quand vous mettez votre logement en location normale, vous êtes taxé sur les loyers, mais vous l’êtes beaucoup moins voire pas sur les loyers qui viennent d’Airbnb, ceux qui sont issus de la location de courte durée », dénonce Julien Bayou.

Le député de Paris soutient qu’un « même logement devrait produire le même impôt, peu importe la durée de location ». Enfin, le député écologiste propose d’interdire la location de passoires thermiques via les plateformes touristiques, afin de s’aligner sur le marché immobilier classique.

À LIRE AUSSI >> La France a engrangé 57,9 milliards d’euros en 2022 grâce au tourisme international

Les élus souhaitent également réduire le nombre de nuitées autorisées pour la location d’une résidence principale. Aujourd’hui, le plafond est fixé à 120 jours, mais pour Julien Bayou «90 jours, c’est bien suffisant ». Il propose même de « l’étendre aux résidences secondaires ».

N'hésitez pas à nous suivre et à nous aimer :

Laisser votre commentaire

Envoi par email
RSS