Gérald Darmanin : « Aucun policier » ne pourra empêcher « un citoyen de filmer »

« Est-ce que des journalistes pourront filmer et diffuser sans floutage des policiers et des gendarmes ? « Est-ce que des citoyens pourront filmer une opération de police et même diffuser l’image de ces policiers sans floutage ? oui a répondu Gerald Damanin.

« Aucun policier » ne pourra empêcher « un citoyen de filmer » une opération de police, a assuré Gérald Darmanin « Si un policier le fait, c’est un manquement à la déontologie et aux lois de la République », a estimé le ministre de l’Intérieur, ajoutant que l’agent devra « être sanctionné ».

Le ministre Darmanin assure que « journalistes » comme « citoyens » pourront continuer à « filmer et diffuser » des opérations de police « sans floutage ».

Gérald Darmanin a ensuite expliqué que tout citoyen pourra filmer « un policier, un gendarme, qui ferait un acte complètement contraire aux règles » et transmettre ces images au ministère de l’Intérieur, en disant « regardez monsieur le ministre, ceci est scandaleux », ou les envoyer au procureur de la République « qui ouvre ou qui n’ouvre pas une enquête ».

Face aux critiques, le gouvernement a amendé la proposition, en incluant des dispositions visant à protéger le « droit d’informer ». La version modifiée du texte, adoptée par les députés, indique que la mesure ne peut porter « préjudice au droit d’informer », et souligne que l’intention malveillante contre les forces de l’ordre doit être « manifeste ».

L’article 24 controversé prévoit de pénaliser d’un an de prison et 45 000 euros d’amende la diffusion de « l’image du visage ou tout autre élément d’identification » d’un policier ou d’un gendarme en intervention lorsque celle-ci a pour but de porter « atteinte à son intégrité physique ou psychique ».

Inscrivez-vous à notre lettre d’information




Vous pouvez aussi aimer

Laisser votre commentaire