SNCF : les contrôleurs en grève ce week-end pour réclamer l’intégration de diverses primes au salaire

SNCF : les contrôleurs en grève ce week-end pour réclamer l'intégration de diverses primes au salaireUne grève lancée par un collectif de contrôleurs a contraint la SNCF à annuler 60 % de ses TGV et Intercités de vendredi 2 décembre à dimanche. Les contrôleurs, aussi appelés chefs de bord à la SNCF, ont décidé de cesser le travail pour réclamer une meilleure reconnaissance de leur statut.

«Au total, on est plus de 80 % à être en grève et plus de 90 % sur le TGV, c’est du jamais vu», a assuré à l’AFP Nicolas Limon, membre du Collectif national ASCT, lancé en septembre sur Facebook en dehors de tout cadre syndical et qui compte aujourd’hui près de 3 000 membres.

Le collectif a été reçu à deux reprises par la direction, mais sans avancées concrètes, avant de mettre sa menace de grève à exécution. Il réclame l’intégration de diverses primes au salaire de base afin qu’elles soient prises en compte dans le calcul de la retraite.

Le collectif a déposé un préavis de grève pour les weekends de Noël et du Nouvel an afin de mettre la pression sur la SNCF mais «on fera le maximum pour qu’il n’y ait pas de grève à Noël», a promis Nicolas Limon.

À CONSULTER AUSSI >> Le PDG de la SNCF, Jean-Pierre Farandou invite les voyageurs et le personnel de la SNCF à porter le masque

Jean-Pierre Farandou, le dirigeant de la SNCF, a dit de son côté espérer pouvoir «trouver un équilibre entre prix des billets d’un côté, augmentation des cheminots de l’autre, avoir des ressources pour innover et pour investir… ».

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire

Menu Title
Follow by Email
RSS