La contrefaçon est de moins en moins achetée par les Européens

Selon une étude de l’Office de l’Union européenne pour la propriété intellectuelle, les achats intentionnels de produits contrefaits et le piratage ont baissé ces dernières années.

L’enquête, publiée mardi et menée à partir d’entretiens avec 25 636 résidents de l’UE âgés de 15 ans et plus, permet d’observer une légère baisse de l’achat intentionnel de produits de contrefaçon (de 7% à 5%) ainsi que du piratage intentionnel (de 10% à 8%).

Car si l’étude de l’EUIPO (l’Office de l’Union européenne pour la propriété intellectuelle) met en lumière les achats de contrefaçon intentionnels, l’Unifab (L’association française Union des Fabricants) rappelle que 37% des Français ont déjà acheté des produits de contrefaçon à leur insu et que certains ont même été victimes d’accident domestique, leur article, souvent moins cher, ne correspondant pas aux normes de sécurité.

«Il faut savoir que la première victime de la contrefaçon, c’est le consommateur donc notre objectif est de protéger le grand public et son intégrité», explique l’association à Libération en rappelant que la contrefaçon représente 3,3% du commerce mondial et occasionne en France 6,7 milliards d’euros de pertes de ventes directes et la suppression de 38 000 emplois.

LIRE AUSSI >> Le gel hydroalcoolique en plein soleil, des dermatologues mettent en garde

Inscrivez-vous à notre lettre d’information




Vous pouvez aussi aimer

Laisser votre commentaire