Google écope d’une amende de 220 millions d’euros pour sa publicité en ligne

Pour la présidente de l’Autorité de la concurrence, invitée de Good Morning Business ce mardi, l’amende de 220 millions d’euros a été prononcée suffisamment vite pour éviter l’élimination de concurrents.

Cette amende historique… et technique, prononcée lundi envers Google par l’Autorité de la concurrence lui a demandé de se plonger dans les entrailles de la publicité programmatique, qui détermine les réclames affichées de façon automatique sur les sites web.

Pour la présidente de l’Autorité Isabelle de Silva, cette sanction a ceci d’exceptionnel qu’elle concerne un sujet jusque-là ignoré par le régulateur.

À LIRE AUSSI >> GAFAM : l’autorité de la concurrence américaine étend son enquête

La présidente de l’Autorité de la Concurrence pointe également l’importance de la coopération entre les régulateurs, qui doivent « agir comme un réseau articulé, avec des échanges d’informations » pour combattre les abus de pouvoir des géants du web.

« Le cas que nous avons traité aujourd’hui aurait pu être traité par la Commission européenne. Elle a accepté que la France traite ce cas pour le reste de l’Europe, en quelque sorte », se félicite Isabelle De Silva.

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire