Vers une lente montée des prix des forfaits téléphoniques

Vers une lente montée des prix des forfaits téléphoniquesL’inflation se glisse jusqu’aux factures téléphoniques. Si le marché français reste favorable aux consommateurs, les opérateurs augmentent leurs offres à bas prix. Coup sur coup, Orange, Bouygues, SFR – via leurs marques respectives d’entrée de gamme Sosh, B&You et RED – ou encore Free viennent d’augmenter les tarifs de leurs offres spéciales sans engagement de quelques euros.

Ces hausses cantonnées aux offres «agressives» à bas prix s’inscrivent dans un lent mouvement de fond: selon, l’Arcep, le régulateur français des télécoms, la facture mensuelle moyenne d’un abonné mobile a augmenté de 3,2 % sur un an pour atteindre 16 euros au dernier trimestre 2021.

«On se dirige aujourd’hui vers un retour à la raison et vers un juste prix», souligne-t-on chez Orange, alors que l’irruption de Free sur le marché début 2012 avait déclenché une guerre des prix du mobile, rognant les marges de tous les acteurs du secteur.

SUR LE MÊME SUJET >> Opérateurs téléphoniques : des augmentations de tarifs discrets

D’autant plus qu’en comparaison avec le reste de l’Europe, la France présente les prix des abonnements «les plus bas», affirme la Fédération française des télécoms, s’appuyant sur une étude coréalisée avec le cabinet Arthur D. Little et publiée en décembre 2021. Par exemple, sur le mobile, le forfait à 50 Go le plus compétitif des opérateurs français est à 13 euros par mois, soit 34 euros de moins qu’en Allemagne et 50 euros de moins qu’aux États-Unis.

Reste que les abonnés de ces offres à bas prix peuvent généralement refuser la hausse de leurs abonnements et les options associées par défaut, à condition de l’indiquer au préalable à l’opérateur.

Vous pouvez également aimer

Menu Title
Follow by Email
RSS