Les réservoirs de gaz français se remplissent à grande vitesse

Les réservoirs de gaz français se remplissent à grande vitesseGrâce aux importations massives de gaz naturel liquéfié, les pays européens augmentent leurs stocks de gaz pour l’hiver prochain. Et prépare l’embargo sur le gaz russe. Le géant Gazprom continue de livrer les pays européens par gazoducs. En même temps, les importations de gaz naturel liquéfié sur le continent atteignent des niveaux records.

Depuis le mois de mars et le déclenchement de la guerre en Ukraine, l’Europe absorbe 60 % des exportations de GNL au niveau mondial. Ses importations de GNL se sont envolées de 56 %, selon le groupe international des importateurs de GNL . Sur les mers, cela se traduit par des arrivées massives de méthaniers en Europe, surtout en Espagne et Portugal. Le gaz remonte ensuite dans toute l’Europe, via la France.

Ainsi, l’opérateur français de stockage du gaz, Storengy, filiale d’Engie, remplit lui aussi vite ses réservoirs. Le niveau des stocks était à son plus bas niveau au mois de mars, à 25 %. Il est déjà passé à 35 %. «A ce rythme-là, les cuves seront pleines en septembre, assure une source proche d’Engie, qui se veut rassurant. »

À CONSULTER AUSSI >> Le Parlement européen réclame un embargo sur le gaz et le pétrole de la Russie

Le GNL provient du «Qatar et des États-Unis», a expliqué jeudi la directrice générale d’Engie, Catherine MacGregor.

Les États-Unis sont les grands gagnants de la crise russe qui conduit les Européens à leur acheter du GNL. Le gaz américain provient majoritairement de puits de gaz de schiste, mais ne crée pas pour autant de polémique en Europe.

L’Allemagne prévoit de construire quatre terminaux méthaniers flottant en mer du Nord pour commencer à réduire sa dépendance au gaz russe, qui pèse 40 % de ses approvisionnements.

Vous pouvez également aimer

Menu Title
Follow by Email
RSS