Fortes tensions dans les négociations entre les industriels et la grande distribution

Fortes tensions dans les négociations entre les industriels et la grande distributionCombien coûtera le beurre ou le pack de lait demain au supermarché ? Il reste un mois aux industriels et aux supermarchés pour négocier, dans un climat délétère, plombé par l’inflation.

Mais, l’argument du pouvoir d’achat, en cette année électorale, exaspère les producteurs. Jean-Philippe André, le président de l’Ania, principale organisation de l’agroalimentaire français, ne cesse de le marteler : «Il faut que la réalité des hausses incroyables» des matières premières agricoles , de l’énergie, des emballages et des salaires «soient prises en compte».

À VOIR AUSSI >> La grande distribution continue de faire la loi

Des grands groupes comme Danone, Fleury Michon ou McCain, aux PME, tous négocient actuellement avec les centrales d’achats des supermarchés les prix auxquels leur production sera achetée.

«Les tensions se sont très clairement exprimées entre grande distribution et industriels» mais «il n’est pas question de décaler la date de la fin des négociations, qui reste le 1ᵉʳ mars», a déclaré le ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie.

Vous pouvez également aimer

Menu Title
Follow by Email
RSS