Les pharmaciens négocient pour la transformation de leur profession

Les pharmaciens négocient pour la transformation de leur professionEn 2021, ils devraient dégager au moins 1,8 milliard d’euros de marge liée à la lutte contre l’épidémie, dont 1,26 milliard sur la réalisation de tests et 170 millions sur les vaccins. L’essor de la cinquième vague a alourdi de 200 millions la facture Covid des officines en comparaison aux projections réalisées en septembre.

En moyenne, les 21 000 enseignes du réseau ont engrangé 82 000 euros grâce à la Covid, à comparer à une rémunération annuelle de 315 000 euros avant l’épidémie. Les officines trop exiguës pour vacciner et dépister ou mal préparées à accomplir de nouvelles missions souffrent de la pression sur les tarifs des médicaments hors Covid.

L’objectif des pouvoirs publics est de bâtir sur les acquis de la crise pour faire prendre aux pharmaciens un virage professionnel. Le virage précédent, négocié en 2015 , avait fait basculer l’officine d’un modèle où 80 % de sa rémunération découlait du nombre de boîtes vendues à un modèle financé aux trois quarts par les honoraires . À présent, les pouvoirs publics attendent des pharmaciens qu’ils développent la prévention.

À VOIR AUSSI >> Les pharmaciens peuvent désormais renouveler les prescriptions des médecins

Les rappels pour tous les vaccins et éventuellement toutes les classes d’âge – aujourd’hui les pharmaciens n’injectent que les vaccins contre la Covid (patients à partir de 5 ans), et contre la grippe (plus de 65 ans). L’officine a toutes les cartes en main : un seul rendez-vous pour la consultation et pour l’acte, un local, un circuit d’approvisionnement, un maillage de proximité. L’extension du dépistage est également au menu, pour le cancer colorectal et l’infection urinaire. On appelle les officines à la rescousse, car depuis le premier confinement, le nombre de dépistages a dramatiquement chuté.

On appelle les officines à la rescousse, parce que depuis le premier confinement, le nombre de dépistages a dramatiquement chuté. Ces sujets ayant un impact financier significatif pourraient être abordés en 2023, en espérant que l’épidémie aura disparu. Il sera alors temps de stabiliser le nouveau modèle économique de l’officine.

Vous pouvez également aimer

Menu Title
Follow by Email
RSS