Il n’y aura probablement pas de coup de pouce au 1er janvier pour le smic

Le premier ministre, Jean Castex, a laissé entendre qu’il suivrait la recommandation du groupe d’expert qui estime que la priorité doit être accordée «à l’emploi et non aux gains de pouvoir d’achat».

Le premier ministre suit ainsi les recommandations du groupe d’experts sur le Smic qui appelle le gouvernement à s’abstenir de tout «coup de pouce» au 1er janvier et estime que s’en tenir à la revalorisation automatique permettra tout de même «un gain de pouvoir d’achat».

Le Smic bénéficie chaque année d’une hausse mécanique, calculée selon deux critères : l’inflation constatée pour les 20% de ménages aux plus faibles revenus et la moitié du gain de pouvoir d’achat du salaire horaire de base ouvrier et employé (SHBOE).

LIRE AUSSI >> Hospitalisations : la première vague vient d’être dépassé par la seconde

Pour 2021, les experts indiquent que selon une «estimation provisoire», la revalorisation automatique qui serait de l’ordre de «0,99%», permettrait «une hausse du pouvoir d’achat supérieure à l’an passé».

Inscrivez-vous à notre lettre d’information




Vous pouvez aussi aimer

Laisser votre commentaire