Le gouvernement se réserve la possibilité d’un pass sanitaire 2G+

Le gouvernement se réserve la possibilité d'un pass sanitaire 2G+Les députés ont adopté en commission le projet de loi “renforçant les outils de gestion de la crise sanitaire” dans la nuit du mercredi 29 au jeudi 30 décembre. Il prévoit notamment le remplacement du pass sanitaire par le pass vaccinal, c’est-à-dire l’obligation d’être vacciné pour accéder aux lieux actuellement soumis au pass sanitaire.

Le gouvernement propose de se réserver la possibilité d’exiger un “cumul de justificatifs”, soit un test négatif en plus de la vaccination, lorsque “l’intérêt de la santé publique et l’état de la situation sanitaire” le justifieraient.

“C’est une question légitime et qui doit pouvoir s’opérer, s’il était nécessaire de le faire, par voie de décret, a-t-il ajouté, excluant de facto une éventuelle discussion à ce sujet à l’Assemblée. Elle ne nécessite pas de base législative. C’est pourquoi elle n’est de toute façon pas abordée dans ce projet de loi gouvernemental”.

À LIRE AUSSI >> Il y a du relâchement dans l’application des gestes sanitaires

Faut-il aller, comme les Allemands, vers un ‘pass 2G+’, c’est-à-dire en même temps la vaccination et la présentation d’un test négatif, dans les lieux qui sont véritablement les plus à risque pour en éviter la fermeture?, s’est interrogé le ministre de la Santé ce mercredi 29 décembre devant les parlementaires.

Mais, quels sont les lieux qui seraient concernés? Selon l’épidémiologiste Antoine Flahault, directeur de l’Institut de santé globale de Genève, interrogé par Le Parisien, il pourrait s’agir des “bars, restaurants, discothèques, clubs de fitness ou TGV pendant au moins trois heures”, ce qui est déjà le cas chez nos voisins germanophones.

Le projet de loi sur le pass vaccinal sera discuté lundi 3 janvier dans l’hémicycle de l’Assemblée, puis au Sénat à partir du 5 janvier, pour une mise en œuvre du pass le 15 janvier.

En seraient ont là si Emmanuel Macron et son gouvernement avait rendu la vaccination obligatoire dès l’arrivée des vaccins. Parce que tout ce qui est proposé aux Français actuellement va dans ce sens. Emmanuel Macron et son gouvernement ont probablement manqué de courage politique. Pour rappel notre pays compte 122 000 décès lié à la Covid-19.

Vous pouvez également aimer

Menu Title
Follow by Email
RSS