L’UNPI dénonce une flambée de la taxe foncière

Selon l’Union nationale des propriétaires immobiliers, la taxe foncière a augmenté de plus de 30% en dix ans. La taxe foncière, dont les propriétaires doivent s’acquitter en octobre, est en augmentation constante depuis dix ans. Selon une étude de l’Union nationale des propriétaires immobiliers (UNPI), révélée par Le Parisien mardi 20 octobre, cet impôt local a augmenté de 31,4% entre 2009 et 2019.

Si l’augmentation s’est adoucie ces cinq dernières années (+12,1% entre 2014 et 2019), la hausse « reste colossale », déplore le directeur de l’UNPI, Pierre Hautus, dans les colonnes du quotidien.

« C’est trois fois plus que l’inflation sur la même période et six fois plus que la hausse des loyers ! », souligne-t-il.

LIRE ÉGALEMENT >> Les taxes foncières ont augmenté de 37% en 5 ans

L’année 2020 fait néanmoins figure d’exception : les propriétaires n’ont subi qu’une hausse moyenne de 1,2%. « Il y a une accalmie en 2020 à cause des élections municipales. Pendant la campagne, les promesses fiscales n’engagent que ceux qui y croient ! Mais comme d’habitude, cela ne va pas durer… », prévient Christophe Demerson, président de l’UNPI dans Le Parisien.

L’UNPI s’alarme en outre de l’augmentation des taxes additionnelles qui viennent gonfler les factures : enlèvement des ordures ménagères, taxe spéciale d’équipement, taxe additionnelle spéciale annuelle… « Toutes ces petites taxes sont des valeurs refuges pour les collectivités locales, à l’heure où la taxe d’habitation a commencé à être supprimée », met en garde Pierre Hautus.

En France, 17,5 millions de ménages sont propriétaires de leur résidence principale.

Inscrivez-vous à notre lettre d’information




Vous pouvez aussi aimer

Laisser votre commentaire