Affaire des sous-marins, la France rappelle ses ambassadeurs aux États-Unis et en Australie

Affaire des sous-marins, la France rappelle ses ambassadeurs aux États-Unis et en AustralieLa France a rappelé pour consultations ses ambassadeurs aux États-Unis et en Australie à cause de la « gravité exceptionnelle » de l’annonce de l’annulation par l’Australie d’un gros contrat d’achat de sous-marins à la France, a annoncé vendredi 17 septembre le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian.

« À la demande du Président de la République, j’ai décidé du rappel immédiat à Paris pour consultations de nos deux ambassadeurs aux États-Unis et en Australie », déclare-t-il dans un communiqué. » Cette décision exceptionnelle est justifiée par la gravité exceptionnelle des annonces effectuées le 15 septembre par l’Australie et les États-Unis », a-t-il ajouté.

À CONSULTER ÉGALEMENT >> L’État condamné à 10 000 euros de dommages et intérêts pour inaction contre les rodéos urbains

Les États-Unis, l’Australie et le Royaume-Uni ont annoncé mercredi un partenariat stratégique pour contrer la Chine, AUKUS, incluant la fourniture de sous-marins américains à propulsion nucléaire à Canberra, qui a sorti de fait les Français du jeu.
Paris ne décolère pas

La France avait signé en 2016, un contrat de 90 milliards de dollars australiens (56 milliards d’euros) pour la fourniture de 12 sous-marins à propulsion diesel à l’Australie, souvent qualifié de « contrat de siècle » en raison de son ampleur et de sa portée stratégique.

Existe-t-il réellement des alliés fiables lorsque l’on voit ce qui se passe actuellement avec des supposés alliés ?

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire