16 juillet 2024

Votre Actualité au Quotidien

politique, médias, religieux, sport …Allez à l'essentiel

Guerre au Soudan : des dizaines de milliers de morts et des millions de déplacés

Guerre au Soudan : des dizaines de milliers de morts et des millions de déplacésLes inquiétudes se portent notamment sur la ville d’El Fasher, la capitale de la région du Darfour, encerclée depuis avril 2024. Deux millions d’habitants sont isolés, privés de tout et sous la pression des combattants fidèles au général Daglo.

Forces Armées soudanaises dirigées par Abdel Fattah al-Burhan, comme la Force de Soutien Rapide de Mohamed Hamdane Daglo, ces deux généraux et ennemis bloquent, chacun de leur côté, la distribution d’aide aux populations.

À CONSULTER ÉGALEMENT >> Le Soudan serait confronté à la « plus grande crise alimentaire jamais connue »

Le lendemain du vote aux Nations-Unis, les combats se sont intensifiés autour d’El Fasher alors que l’ambassadrice américaine aux Nations unies, Linda Thomas-Greenfield s’alarme depuis des semaines sur le danger pour les populations civiles dans cette zone. «C’est la réalité brutale à laquelle sont confrontés des millions de personnes à El Fasher, une population sur le point de faire l’objet d’un massacre de grande ampleur, dit-elle.

L’histoire se répète aujourd’hui au Darfour, de la pire des manières, et une attaque sur El Fasher serait un désastre qui s’en ajouterait à un autre». Les Nations unies estiment que l’attaque d’El Fasher provoquerait la fuite d’au moins 500 000 Soudanais supplémentaires, alors qu’ils sont déjà 10 millions sur les routes, livrés à eux-mêmes.

Les États-Unis viennent de débloquer 350 millions de dollars en urgence. Seulement 16 % de l’aide humanitaire nécessaire à cette crise est aujourd’hui financée et ce scénario rappelle celui de l’Éthiopie en 1984, la pire crise humanitaire du XXe siècle, où la famine avait provoqué la mort de 2 millions de personnes.

La guerre civile au Soudan, commencée en avril 2023, a coûté la vie à 14 000 personnes.

N'hésitez pas à nous suivre et à nous aimer :

Laisser votre commentaire

Envoi par email
RSS