Les banques françaises prêtes à mutualiser leurs distributeurs de billets

Les banques françaises prêtes à mutualiser leurs distributeurs de billetsLe projet de ces trois réseaux BNP Paribas, Société générale et Crédit mutuel, qui gèrent au total un tiers des points de retrait en France , est à l’étude jusqu’à la fin de l’année. Ils permettront aux clients des trois enseignes de réaliser gratuitement des retraits, mais aussi des opérations bancaires simples comme le dépôt d’espèces ou de chèques, la consultation de comptes ou encore l’impression d’un relevé d’identité bancaire .

Une mutualisation des points de retrait permettra aussi et surtout de réduire les coûts de gestion des distributeurs chers à entretenir . «La question, ce n’est pas le nombre de DAB, mais leur répartition», avance une des trois banques. «L’étude portera une attention particulière à sécuriser l’implantation des automates dans les territoires ruraux», assure le communiqué commun. «Aucun automate ne devrait être fermé dans les zones rurales et isolées», ajoute l’une des trois banques.

SUR LE MÊME SUJET >> Une commune de Charente a trouvé la parade pour contrer la disparition des distributeurs de billets

La rationalisation du parc des distributeurs devrait surtout avoir lieu dans les villes où, de plus, les fermetures d’agences se multiplient.

«Le dispositif actuel permet à 99 % de la population française d’accéder en moins de 15 minutes en voiture à un automate», appuient les banques. «La mise en commun de DAB va permettre d’obtenir un meilleur maillage territorial tout en limitant les coûts pour les banques, mais aussi les frais de retraits pour les clients», résume Maxime Chipoy, président de MoneyVox. « La prochaine étape attendue est bien la mise en commun d’agences». En Belgique, quatre grandes banques ont créé en 2020 la société Batopin, chargée d’exploiter en commun les trois quarts du parc de distributeurs belges.

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire