21 juin 2024

Votre Actualité au Quotidien

politique, médias, religieux, sport …Allez à l'essentiel

Les salariés de Mercedes, aux États-Unis renoncent à se syndiquer

Les salariés de Mercedes, aux États-Unis renoncent à se syndiquerAu terme d’un scrutin qui a duré cinq jours, les 5 000 ouvriers de l’usine Mercedes à Vance, dans le comté de Tuscaloosa, Alabama, ont décidé de ne pas se syndiquer. C’est une grosse déception pour le syndicat de l’automobile UAW, après une implantation réussie et historique chez Volkswagen, dans le Tennessee, il y a un mois.

« Parfois Goliath gagne une bataille, mais à la fin David gagne la guerre », a déclaré Shawn Fain, le président de l’UAW, à l’issue du scrutin remporté à 51 % par le « non ». En clair, le syndicat va continuer ses efforts pour convertir les salariés de Mercedes et obtenir un nouveau vote d’adhésion, à Vance ainsi que dans d’autres usines du sud des États-Unis.

Le leader syndical s’est félicité que le PDG de Mercedes-Benz US International ait été congédié puisque ce dirigeant « se désintéressait à l’amélioration » des conditions de travail.

À CONSULTER AUSSI >> Des scientifiques viennent de multiplier par 4,5 millions la vitesse de leur connexion internet

Volkswagen aussi a changé de patron en 2019, lors de sa seconde tentative de syndicalisation, qui a échoué, a rappelé Shawn Fain. En réalité, le patron américain de Mercedes Michael Goebel a été remercié, car le groupe allemand voulait nommer à sa place un dirigeant capable de faire échouer le vote pro-syndicalisation.

Le gouverneur républicain de l’Alabama Kay Ivey a lui-même demandé à Mercedes de régler son « problème ». « Ils se vantent d’être des socialistes démocrates et semblent plus intéressés à faire réélire le président Biden que d’empêcher les réductions d’effectifs », attaquent-ils aussi, en référence au soutien apporté par Shawn Fain à la candidature de Joe Biden pour novembre 2024.

Dans le sud-est des États-Unis, on diabolise les syndicats. Le vote chez Volkswagen à Chattanooga a donc été une déflagration. Jusqu’à l’échec en Alabama, Shawn Fain a accumulé les victoires. Il a relancé un syndicat enlisé. Ces trophées ont redoré le blason du vieux syndicat, désormais beaucoup plus séduisant aux yeux des travailleurs non-syndiqués.

N'hésitez pas à nous suivre et à nous aimer :

Laisser votre commentaire

Envoi par email
RSS