Le gouvernement accélère sur le nucléaire

Le gouvernement accélère sur le nucléaire

En pleine crise énergétique, le gouvernement dévoile ses intentions. Il souhaite compter dès 2035 sur des réacteurs nouvelle génération, appelés EPR 2. Pour éviter de répéter l’échec de Flamanville (Manche), où un chantier nucléaire a pris 11 ans de retard, le gouvernement veut simplifier certaines règles.

À la centrale de Penly (Seine-Maritime), plusieurs bâtiments pourraient sortir de terre avant même la fin de l’enquête publique. Ce raccourci administratif est prévu par un nouveau projet de loi que se sont procurés les journalistes de France Télévisons. Il comprend beaucoup de dérogations.

L’article 5 qualifie, par exemple, ces réacteurs de « raison impérative d’intérêt public majeur ». Cela permet, entre autres, de traiter plus rapidement les recours des opposants, et notamment la protection de certaines espèces animales.

À LIRE AUSSI >> Après 11 ans de chantier, l’EPR de Flamanville proche d’un démarrage

Trois projets devraient voir le jour à Penly, Gravelines (Nord), et un autre à Bugey (Ain) ou Tricastin (Drôme-Vaucluse).

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire

Menu Title
Follow by Email
RSS