15 juillet 2024

Votre Actualité au Quotidien

politique, médias, religieux, sport …Allez à l'essentiel

Clémentine Autain insiste, “Jean-Luc Mélenchon ne sera pas Premier ministre”

Clémentine Autain insiste, Si le Nouveau Front populaire obtient une majorité à l’issue des élections législatives, «c’est très simple, Jean-Luc Mélenchon ne sera pas Premier ministre», insiste jeudi 27 juin sur France Inter Clémentine Autain, députée sortante de Seine-Saint-Denis.

À trois jours du premier tour de ces élections anticipées, la candidate du Nouveau Front populaire considère que l’ancien candidat insoumis à l’élection présidentielle n’est «pas au centre de ce rassemblement» des gauches.

À CONSULTER >> Selon Clémentine Autain, “la macronie devient un agent des intérêts privés et un destructeur de l’esprit public”

Clémentine Autain revient également sur la charge de l’ex-député LFI du Nord Adrien Quatennens adressée à François Ruffin. Mardi, le député Insoumis de la Somme critiquait au micro de TF1 Jean-Luc Mélenchon, le voyant comme un « obstacle à la victoire du Front populaire». Cette déclaration a été vivement critiquée par Adrien Quatennens, proche du leader Insoumis, enjoignant François Ruffin à « rejoindre le RN». Clémentine Autain s’est agacée de cette invective, y voyant un message «à la fois ordurier et pathétique» de la part d’Adrien Quatennens.

Interrogée sur son avenir au sein du mouvement insoumis, celle qui est considérée comme une frondeuse, reconnaît ne pas «pouvoir continuer à La France insoumise comme avant», sans préciser ce que cela pourrait signifier. Elle estime que «ce n’est pas le sujet du moment» et appelle plutôt à l’union derrière la bannière du Nouveau Front populaire.

Clémentine Autain estime que «La macronie n’est plus en état de battre l’extrême droite» alors que le Rassemblement national arrive en tête des intentions de vote, selon une enquête Ipsos publié jeudi pour notamment Radio France et France Télévisions. La candidate à sa réélection, sous les couleurs du Nouveau Front populaire, met en avant le rôle de «l’alliance» des gauches pour éviter au RN de prendre le pouvoir. «Nous sommes les seuls à pouvoir battre l’extrême droite», juge-t-elle.

N'hésitez pas à nous suivre et à nous aimer :

Laisser votre commentaire

Envoi par email
RSS