Les députés ont voté pour l’interdiction des certificats de virginité

Dans le cadre du projet de loi contre le séparatisme, les députés ont voté pour l’interdiction des certificats de virginité. Dans son livre l’Archipel français, Jérôme Fourquet souligne, enquête Ifop à l’appui, que l’injonction de virginité est avant tout présente chez les personnes de confession ou de culture musulmanes.

Chez les musulmanes 67 % d’entre elles estiment ainsi qu’une femme doit être vierge avant le mariage. Face à cela, des femmes se voient sommées de prouver leur virginité.

Le certificat de virginité est de ces pratiques. Signé de la main d’un médecin ou d’un gynécologue, il est censé attester que l’hymen n’a pas été déchiré. « Et, in fine, qu’elle peut garantir l’honneur de la famille en vue d’un mariage religieux » souffle une gynécologue parisienne.

D’après plusieurs médecins, les femmes demandeuses de ces certificats viennent de familles très religieuses, le plus souvent de confession musulmane ou de culture gitane.

Inscrivez-vous à notre lettre d’information




Vous pouvez aussi aimer

Laisser votre commentaire