Ce mercredi va démarrer la production des premiers vaccins sur le sol français

L’usine du sous-traitant Delpharm, un expert du conditionnement de produits pharmaceutiques, située à Saint-Rémy-sur-Avre (Eure-et-Loir), va commencer mercredi la production du vaccin Pfizer-BioNTech.

Deux autres sous-traitants doivent prochainement commencer la production de vaccins : le suédois Recipharm à Monts (Indre-Et-Loire) à partir du mois d’avril et le groupe Fareva sur ses sites de Pau dans les Pyrénées et du Val-de-Reuil (Normandie) a priori à partir de juin.

Le quatrième sous-traitant est le géant français Sanofi qui développe, lui, son propre vaccin. Après des mois de retard, sa situation fait l’objet de nombreuses incertitudes et la production ne saurait commencer avant le second semestre.

À LIRE ÉGALEMENT >> Vaccins anti-Covid : Agnès Pannier-Runacher promet « des livraisons importantes »

La mise en place des installations pour permettre la fabrication de vaccins ARN messager a coûté 20 millions d’euros d’investissement sur l’usine de Saint-Rémy-sur-Avre, dont la moitié a été prise en charge par l’État, a précisé le JDD. La France ne peut donc pas s’arroger les vaccins fabriqués sur son territoire, car le nombre de doses distribuées dans chaque pays est régi au terme de commandes faites au niveau de l’Union européenne.



Inscrivez-vous à notre lettre d’information
Votre courriel:

Vous pouvez aussi aimer

Laisser votre commentaire