Covid-19 : des masques de meilleure qualité sont vivement recommandé par le Haut Conseil de la santé publique

Pour lutter contre l’émergence de variants plus contagieux, l’instance recommande de ne plus porter de masques en tissu de catégorie 2, ni de masques artisanaux. Dans un avis transmis dimanche à la direction générale de la santé (DGS), le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) recommande désormais l’utilisation de modèles chirurgicaux ou en tissu de catégorie 1 selon la norme Afnor, dans un avis qui n’a pas encore été publié, ont indiqué deux de ses membres à franceinfo, lundi 18 janvier, confirmant une information de La Voix du Nord.

Une situation qui nécessite, aux yeux du HCSP, d’abandonner les masques faits maison, « qui ne sont pas testés en termes de performance », explique à franceinfo Didier Lepelletier, coprésident du groupe de travail permanent Covid-19 de l’instance.

De même pour les masques industriels en tissu qui respectent la norme Afnor de catégorie 2 (ou UNS2) : celle-ci garantit qu’ils filtrent au moins 70% des particules de trois micromètres, contre 90% pour les masques de catégorie 1 (ou UNS1).

LIRE AUSSI >> Covid-19: la France passe le seuil des 70.000 morts

Dans son avis le plus récent sur les masques, qui date du 29 octobre, le HCSP recommandait déjà « de préférence » d’utiliser des masques de catégorie 1, mais estimait que ceux de catégorie 2 « pouvaient être utilisés », et que le port d’un masque artisanal avait le mérite d’être « plus protecteur que l’absence de masque ».

Dans son avis, le HCSP rappelle d’ailleurs qu’il recommande désormais de respecter une distance de deux mètres entre les personnes pour limiter les risques de transmission du virus. « Il faut déjà que les règles soient appliquées et contrôlées, ajoute-t-il. Les masques portés sous le nez, ce n’est plus acceptable. »

Donc afin de lutter contre l’émergence de variants plus contagieux, l’instance recommande de ne plus porter de masques en tissu de catégorie 2, ni de masques artisanaux.

Inscrivez-vous à notre lettre d’information




Vous pouvez aussi aimer

Laisser votre commentaire