Emmanuel Macron menace ses ministres

Lors de ce séminaire gouvernemental, dont Sud Ouest fait l’écho ce dimanche 17 janvier, le président de la République prévient son auditoire : « Outre le Premier ministre, trois membres du gouvernement seulement sont autorisés à parler de la vaccination.

A savoir le ministre de la Santé (Olivier Véran), la ministre déléguée à l’Industrie (Agnès Pannier-Runacher) et le porte-parole (Gabriel Attal) », déclare-t-il, avant de lâcher une phrase qui sonne comme une menace : « Si j’en entends un autre en parler dans les médias, je suis à sa disposition pour recevoir sa lettre de démission. »

Même sentence pour ceux qui seraient tentés de dire du mal de leurs collègues : « Si j’en prends un à dire du mal des autres dans la presse… », alerte Emmanuel Macron.

A LIRE ÉGALEMENT >> Emmanuel Macron aurait fait exploser son budget fleurs a 600 000 euros

Jean-Baptiste Djebbari, invité à l’antenne de BFMTV le dimanche 3 janvier, le ministre délégué chargé des Transports s’exprime sur la crise sanitaire, plus précisément le vaccin, et annonce que le gouvernement espère vacciner « 26 millions de Français d’ici à l’été. » Problème : Olivier Véran parle d’un tout autre chiffre lors de ses prises de parole. Le ministre de la Santé évoque en effet 15 millions de Français vaccinés, au mieux, en juillet.

Il n’en fallait pas plus pour provoquer l’ire du président : « Ce qui s’est passé dimanche est inadmissible » a tonné le chef de l’État contre son ministre, « on ne peut pas avoir un ministre qui n’y connaît rien, qui donne des chiffres à la télévision », s’emporte Emmanuel Macron, selon des propos rapportés par Le Point.

Inscrivez-vous à notre lettre d’information




Vous pouvez aussi aimer

Laisser votre commentaire