La dépendance à la Chine au cœur de la pénurie mondiale de médicaments

La dépendance à la Chine au cœur de la pénurie mondiale de médicamentsUne pénurie d’amoxicilline et de paracétamol, deux médicaments très courants, affecte actuellement un grand nombre de pays dans le monde. En cause, des facteurs structurels, aggravés par une baisse de la production héritée de la pandémie de la Covid-19 et la résurgence de l’épidémie en Chine.

En ce mois de décembre, pourvoyeur d’épidémies comme la grippe et la Covid-19, il est «difficile» de se procurer certains des médicaments les plus prescrits en France.

«La situation est très tendue depuis le début de l’année 2022», explique Pierre-Olivier Variot, président de l’Union des syndicats des pharmaciens d’officine. «Les ruptures de médicaments ont augmenté de 15 % par rapport à l’an dernier, et 3 000 molécules sont en tension d’approvisionnement. En ce moment, on manque particulièrement de paracétamol et d’amoxicilline».

L’Italie, la France, le Royaume-Uni, l’Espagne et le Portugal sont particulièrement touchés par les ruptures de médicaments. De l’autre côté de l’Atlantique, les États-Unis, comme le Canada et l’Australie, peinent, eux aussi, à trouver cet antibiotique, inscrit depuis octobre sur la liste des médicaments en pénurie. De fait, 80 % des 35 pays suivis par l’OMS font état d’une situation de manque. Des pénuries de médicaments courants, dont le paracétamol, ont également été signalées.

En cause, une multitude de facteurs, dont la reprise épidémique en Chine. Face à l’explosion des contaminations à la suite de l’arrêt de la politique «zéro Covid», Pékin a réquisitionné ses usines pour alimenter son marché national. Le problème date de bien avant la crise de la Covid-19 et va en s’aggravant : depuis 2000, le nombre de pénuries de médicaments signalées en France a été multiplié par vingt.

À VOIR ÉGALEMENT >> Potentiellement, un milliard de jeunes s’exposerait à une perte d’audition

«L’indisponibilité des médicaments est en augmentation en Europe, les pénuries sont une préoccupation mondiale», s’alarme ainsi Ilaria Passarani, secrétaire générale du PGEU, dans son rapport annuel. «Les pénuries de médicaments sont un problème structurel et concernent aussi bien des médicaments essentiels que des médicaments d’usage très courant».

« On est bien plus souvent malades en 2022 qu’en 2020, le taux moyen d’anticorps a chuté, car les gens n’ont pas eu de maladies infectieuses ces dernières années », remarque ainsi Andréas Werner. « Cela a fait baisser la demande d’antibiotiques, et les industriels ont donc réduit leur offre », informe france24.com.

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire

Menu Title
Follow by Email
RSS