15 juillet 2024

Votre Actualité au Quotidien

politique, médias, religieux, sport …Allez à l'essentiel

Le marché des déodorants dits “intégraux” est en pleine expansion aux États-Unis

Le marché des déodorants dits Aux États-Unis, le petit coup de spray sous les aisselles pour sentir bon, c’est sympathique, mais «has been» : les Américains sont passés à autre chose. En vaporisateurs, en sticks ou en crème, les nouveaux déodorants s’attaquent désormais au corps entier.

Ce qui n’empêche pas certains professionnels de santé de lancer des appels à la prudence. Dans leur viseur se trouvent les perturbateurs endocriniens et les parfums qui peuvent provoquer irritations ou infections des parties intimes.

À CONSULTER >> La facture de gaz augmentera de 11,7% en moyenne le 1er juillet

Les Américains sont devenus très sensibles à la chasse aux odeurs, pourtant il y a dix ans, Cameron Diaz portait aux nues le «no-déo» et aussi le «retour du poil» comme Madonna. Les fabricants ont beaucoup communiqué sur la suppression des sels d’aluminium, et la tendance s’est essoufflée.

Un article de The Economist, repris par Courrier international, nous apprend qu’en 2023, chaque Américain y a consacré environ 18 euros, plus que dans tout autre pays riche.
La tendance est de masquer toujours plus nos odeurs naturelles, mais parfois, c’est vraiment nécessaire. Des scientifiques de l’université de Dresde se sont penchés de près sur les odeurs des adolescents. À l’âge de la puberté, la production de sébum et d’acides carboxyliques est au maximum, combinée à des stéroïdes musqués. La conclusion de cette étude, sortie en mars, est sans appel : cela dégage une odeur qui se rapproche de celle de la chèvre.

N'hésitez pas à nous suivre et à nous aimer :

Laisser votre commentaire

Envoi par email
RSS