Les formes graves de la Covid-19 : la vitamine D est-elle vraiment efficace ?

Rédigée par 73 « experts » francophones, et appuyée par six sociétés savantes nationales, telles que les sociétés françaises d’endocrinologie, de pédiatrie et de gériatrie et gérontologie, cette tribune recommande de « supplémenter l’ensemble de la population française en vitamine D » de façon préventive, pour lutter notamment contre les formes graves de l’infection.

Selon les chiffres avancés par les auteurs, 40 % à 50 % de la population française présente une insuffisance en vitamine D, « et plus encore chez les personnes à risque de formes graves de Covid-19 ».

Sans vouloir se substituer à la vaccination, ils recommandent donc « une supplémentation en vitamine D à forte dose » dès le diagnostic de Covid-19, pour « obtenir le plus rapidement possible un statut satisfaisant en vitamine D ».

A LIRE ÉGALEMENT >> Les plats préparés ont-ils des effets néfastes sur la santé ?

Selon Le Monde, la Haute Autorité de santé assure qu’aucune recommandation n’est envisagée pour l’instant, « puisque aucune étude solide ne fait un lien entre l’apport en vitamine D – délivrée seulement sur ordonnance – et l’atténuation des symptômes du Covid-19 », rapporte le journal.

Des essais cliniques sur l’apport en vitamine D « de grande envergure » sont par ailleurs en cours, dont l’un coordonné par le CHU d’Angers. Les résultats de cette recherche, classée « priorité nationale », seront connus dans les prochaines semaines et « permettront de préciser l’intérêt d’une très forte dose de vitamine D chez les malades de la COVID-19 », selon l’établissement.

Inscrivez-vous à notre lettre d’information




Vous pouvez aussi aimer

Laisser votre commentaire