Les Français ont un sentiments de dégradation de la sécurité

Les Français ont un sentiments de dégradation de la sécuritéSelon un sondage Elabe paru la semaine dernière, la politique de lutte contre l’insécurité menée par Emmanuel Macron ne recueille que 23 % de « satisfaits », soit 8 points de moins qu’en octobre 2019. « Face à un sentiment de dégradation, l’action est jugée insuffisante et les résultats pas à la hauteur », analyse Bernard Sananès, le président d’Elabe.

La tendance est exactement la même pour la politique s’agissant de l’immigration. La campagne présidentielle victorieuse d’Emmanuel Macron en 2017 ne s’était pas faite sur les thèmes liés à la sécurité et ils n’ont pas été au coeur du début de son quinquennat.

Avant son élection, Emmanuel Macron avait même un discours sévère sur la surenchère sécuritaire. « La sécurité n’est pas un projet politique », affirmait celui qui était ministre de l’Économie en janvier 2016, sous le quinquennat de François Hollande quelques semaines après les attentats du 13 novembre 2015 , et quelques mois avant le lancement de son mouvement En marche.

À CONSULTER >> Les cartes Vitale seraient à l’origine de fraude à la Sécurité sociale

Depuis le début du quinquennat, trois ministres de la Justice – François Bayrou, Nicole Belloubet et Eric Dupond-Moretti – et trois ministres de l’Intérieur – Gérard Collomb, Christophe Castaner et Gérald Darmanin – se sont succédé. Cette instabilité ministérielle a pesé sur l’incarnation des questions de sécurité et de justice.

« Emmanuel Macron ne sait pas parler sécurité et seul Gérald Darmanin a réussi à rétablir le contact avec les policiers », tranche un bon connaisseur des questions régaliennes. Emmanuel Macron se retrouve dans une course contre la montre. Il tente de rattraper ce retard perçu pour montrer aux Français que ce qui est fait va dans la bonne direction et que les résultats sont là, tout en veillant à ne pas s’enfermer dans cette seule thématique.

Si le chef de l’État multiplie les initiatives depuis plusieurs mois, la perception des Français de son action reste très mauvaise sur des sujets comme l’immigration, la justice et la lutte contre la criminalité.

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire