2 mars 2024

Votre Actualité au Quotidien

politique, médias, religieux, sport …Allez à l'essentiel

Pass sanitaire : Des débats houleux s’annoncent à l’Assemblée Nationale

Pass sanitaire : Des débats houleux s'annoncent à l'Assemblée NationaleMise à jour le 21/10/2021 – «L’OMS (Organisation mondiale de la Santé) préconise de convaincre plutôt que de contraindre», rappelle la présidente du groupe Les Insoumis à l’Assemblée nationale, Mathilde Panot, alors que les députés s’apprêtent à examiner mardi 19 octobre le nouveau projet de loi de «vigilance sanitaire» présenté par le gouvernement.

«Tous les exemples montrent que des politiques de contraintes en politique sanitaire créent de la méfiance qui est exactement le contraire de ce qu’on devrait faire», conteste la députée du Val-de-Marne.

Le texte du gouvernement prévoit la possibilité de pouvoir recourir au pass sanitaire et aux mesures d’urgence jusqu’au 31 juillet. «Nous sommes contre le pass sanitaire depuis le départ, comme logique. »

Vendredi en commission des Lois, le député LREM Pacôme Rupin, opposant résolu au pass, a fait adopter de justesse un amendement qui prévoit de circonscrire l’utilisation du pass sanitaire géographiquement et au regard de l’évolution de l’épidémie.

À LIRE AUSSI >> Des fraudeurs, au faux pass sanitaire, qui souhaitent se faire vacciner se retrouvent «coincés»

«On ne peut pas donner toutes les clés de la maison pendant dix mois, sans contrôle et sans qu’il y ait une prise en compte de l’état sanitaire précis à différents moments», explique le député LR Philippe Gosselin.

Cette absence de contrôle du Parlement pendant une si longue période ouvre une brèche dangereuse, estime pour sa part la socialiste Lamia El Aaraje.

La vaccination aurait dû être rendu obligatoire pour tous dès le début de l’arrivée des vaccins. Et là personne n’aurait opposé quoi que ce soit, mais à vouloir toujours faire les choses à moitiés cela provoque des discussions interminables. La santé ne mérite pas de tergiverser, mais de protéger (VAaQ).

Les députés ont voté dans la nuit de mercredi à jeudi en faveur du projet de loi consacré à la crise sanitaire et qui comprend la possibilité de recourir au pass sanitaire jusqu’au 31 juillet, un délai contesté par l’opposition.

À l’issue de débats souvent houleux, les députés ont voté par 135 voix pour et 125 contre. Celui-ci est désormais entre les mains des sénateurs qui l’examineront à partir du 28 octobre, avant une adoption définitive que l’exécutif souhaite acter d’ici au 15 novembre, date à laquelle cette mesure sanitaire est censée prendre fin.

N'hésitez pas à nous suivre et à nous aimer :

Laisser votre commentaire

Envoi par email
RSS