Dans l’Oise, un retraité parisien veut clouer le bec de Léon le paon

Dans l'Oise, un retraité parisien veut clouer le bec de Léon le paonC’est la saison des amours pour Léon le paon qui criaille toute la journée à la recherche d’une partenaire. Installés dans le hameau de Vessencourt, près de Beauvais dans l’Oise, ils sont depuis peu rentrés en conflit avec leur voisin, un Parisien venu s’installer dans le village.

Parisien installé il y a trois ans alors que, soulignent-ils, Léon, « ça fait neuf ans qu’il est là ». Pour Philippe, son maître, Léon « fait son chant » parce que c’est la saison des amours. Même s’il habite à deux maisons de celle de Léon et s’il est le seul à s’en plaindre dans le voisinage.

À LIRE AUSSI >> Le coq chanteur devenu le symbole d’une ruralité menacée

De leur côté, les propriétaires de Léon ont lancé une pétition et ont reçu de nombreux soutiens de la part d’habitants du village. Sur la table autour de laquelle se réunissent les supporters de Léon, des dizaines de lettres lui sont toutes favorables.

« Il faut laisser vivre les bêtes premièrement et puis on est à la campagne, ce n’est pas si déplaisant que ça d’entendre les bruits de la nature, non ? », demande un riverain de Vessencourt.

Après le coq Maurice de l’Ile d’Oléron voici le pan Léon dans la tourmente. À nouveau un Parisien qui ne trouve pas la nature a son gout.

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire