Renault va passer d’une politique de volume à une politique de valeur

Luca de Meo, nouveau directeur général, a trouvé le néologisme « RENAULuTion » pour nommer son projet de transformation du groupe. Il rappelle l’objectif principal : passer d’une politique de volume à une politique de valeur. Il lance le projet d’une gamme de voitures électriques fabriquées en France.

Pour gagner plus d’argent, Luca de Meo va jouer sur deux leviers : faire monter en gamme les véhicules et accélérer les économies. Il veut booster les ventes et les marges : « Je n’ai pas peur d’envisager une hausse de 25-30 % du prix de transaction moyen pour ce segment ».

LIRE AUSSI >>
Luca de Meo va entreprendre une réorganisation complète du groupe Renault

Il fait une annonce très importante en matière de nouveaux modèles, ce qui est d’ailleurs une première depuis sa prise de fonction : un projet d’une gamme de véhicules électriques « emblématiques, rentables, à un prix d’entrée de moins de 20 000 €, produits en France ».

L’homme sait aussi qu’il va devoir gérer une décennie particulière, celle de la transition entre thermique et électrique. Il écrit d’ailleurs à ce propos qu’il faut limiter « au maximum la période d’offre doublon en thermique et en électrique sur le même segment ».

Inscrivez-vous à notre lettre d’information




Vous pouvez aussi aimer

Laisser votre commentaire