Le désarroi des éleveurs de volailles face à la grippe aviaire

Le désarroi des éleveurs de volailles face à la grippe aviaireDepuis mars, 15 millions de volailles ont été abattues. Une crise sans précédent qui touche notamment la Vendée, second département à produire le plus de volailles. Poulets et canards pourraient manquer cette année du fait de la grippe aviaire.

En Vendée, l’épidémie de grippe aviaire s’est propagée à grande vitesse. En deux mois, tous les canards du département ont dû être abattus et pratiquement tous les poulets. Neuf millions de volailles sont concernées.

Les éleveurs, seuls dans leurs bâtiments vides, contraints de tout désinfecter. L’un deux raconte qu’il a senti un comportement bizarre chez ses canards, mi-mars. “Je ne les sentais pas comme d’habitude le mercredi soir et le lendemain matin, j’en avais 25 morts”, se rappelle-t-il.

À CONSULTER AUSSI >> La cruauté envers les animaux en forte hausse

Tous les canards de l’élevage sont alors euthanasiés. Depuis, l’éleveur essaye de comprendre comment ils ont pu être contaminés. Il élevait 18 000 canards, qui étaient 15 par mètre carré. Comment le virus a-t-il pu entrer dans le bâtiment ? “Par la ventilation, par de petites fenêtres”, explique-t-il. “Même s’ils avaient été élevés en plein air, ils auraient pu être contaminés aussi, puisque des animaux sauvages l’ont eu.”

Vous pouvez également aimer

Menu Title
Follow by Email
RSS