Le parler français est une réalité, il recule dans le monde

Le parler français est une réalité, il recule dans le mondeÀ Djerba, en Tunisie, le président français a reconnu lors d’une table ronde – en présence de l’écrivaine Leila Slimani et de la chanteuse Yseult – la «réalité» du déclin de la langue française dans le monde.

Avec seulement 321 millions de locuteurs, le français est la cinquième langue la plus parlée dans le monde. «Dans les pays du Maghreb, on parle moins français qu’il y a vingt ou trente ans.»

La place du français dans le monde a effectivement reculé, et laissé progressivement place à l’anglais et surtout à d’autres influences, notamment russes. Emmanuel Macron en fait aujourd’hui une stratégie, « une reconquête » en espérant que la France accueillera le prochain Sommet de la Francophonie en 2024, rappelant aussi l’immense chantier de son premier quinquennat avec l’ouverture de la Cité internationale de la langue française, à Villers-Cotterêts, dans l’Aisne.

À LIRE AUSSI >> Plus de la moitié des migrants de l’Océan Viking se voient refuser l’entrée sur le territoire français

La maîtrise du français, enfin, est appelée à devenir une condition pour l’octroi des titres de séjour, en vue du projet de loi immigration. La preuve qu’au carrefour de l’influence et de l’identité, la langue de Molière a aussi des airs de marqueur politique.

Des immigrés qui ne parlent pas le français après deux ans sur le territoire, c’est une preuve qu’ils ne veulent pas s’intégrer en France. De même, il faut que toutes personnes souhaitant obtenir la nationalité française sache parler et lire le français et connaisse l’hymne nationale. Cela étant un minimum pour une bonne intégration et le respect pour la population qui accueille.

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire

Menu Title
Follow by Email
RSS