Mediapart s’oppose à une tentative de perquisition dans ses locaux

Mediapart s'oppose à une tentative de perquisition dans ses locauxMediapart s’oppose à une tentative de perquisition dans ses locaux. Deux procureurs, accompagnés de trois policiers, ont voulu perquisitionner lundi 4 février à 11h10 les locaux de Mediapart, indique le média en ligne sur son compte Twitter.

Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire pour « atteinte à l’intimité de la vie privée » et sur les conditions d’enregistrement d’une conversation entre Alexandre Benalla et Vincent Crase fin juillet, après sa diffusion la semaine passée par Mediapart, a appris franceinfo de source judiciaire.

Jeudi 31 janvier, Mediapart a publié les extraits d’une conversation entre Alexandre Benalla et Vincent Crase, gendarme réserviste, quelques jours après leurs mises en examen pour « violences en réunion par personne chargée d’une mission de service public ».

« Cette enquête, qui vise les enregistrements révélés par Mediapart, est susceptible d’atteindre le secret des sources de notre journal. C’est pourquoi nous avons refusé cette perquisition, comme la loi nous y autorise », a précisé à franceinfo Fabrice Arfi, un des journalistes de Mediapart.

C’est « un acte inédit – et particulièrement grave – dans l’histoire de Mediapart. Articles à venir », poursuit le média sur son compte Twitter.

A lire également : Nicolas Sarkozy va porter plainte con,tre Mediapart




Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire