Donald Trump fait «un doigt d’honneur au reste du monde

Donald Trump fait «un doigt d'honneur au reste du mondeEn se retirant de l’accord pour le climat, Donald Trump a pris une décision aussi symbolique que lourde de conséquences. Donald Trump a choisi la Roseraie de la Maison-Blanche, à quelques mètres du bureau ovale, pour annoncer jeudi le retrait des États-Unis de l’accord de Paris.

Dans ce même jardin, où les présidents américains ont l’habitude de prendre la parole, Barack Obama avait défendu en octobre dernier ses bienfaits, évoquant un « tournant pour notre planète ».

« Afin de remplir mon devoir solennel de protection de l’Amérique et de ses citoyens, les États-Unis se retireront de l’accord de Paris sur le climat », a annoncé le milliardaire, sous les applaudissements.

Le scénario le plus probable est l’invocation de l’article 28 de cet accord. Mais, son activation ne peut se faire avant trois ans, sans compter une année de négociation, ce qui repousse une sortie au mieux à novembre 2020.

Quelle que soit l’option choisie, Washington n’encouragera plus aucun effort pour réduire d’ici 2025 ses émissions de gaz à effet de serre de 26 à 28%, comme le prévoyait l’accord de Paris.

Ces derniers constatent que le partenaire américain ne fera pas les efforts auxquels il avait consenti, alors même qu’il est le deuxième pays qui pollue le plus sur la planète après la Chine.

Ils pourraient être tentés de freiner encore plus, même s’ils ne quittent pas formellement l’accord », a précisé à L’Express Amy Dahan, spécialiste des négociations climatiques au CNRS.

Le quotidien britannique The Guardian juge dans son éditorial que Donald Trump «va rentrer dans les livres d’histoire comme le pire président des États-Unis». Le dirigeant américain fait «un doigt d’honneur au reste du monde et aux générations futures». Selon le journal anglais, c’est une «abdication inexplicable».

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire